Site de la Communauté de Communes du Sammiellois
Bienvenue
Météo

Météo à SAINT-MIHIEL

23 °C / Ensoleillé
Vent: N de 4 km/h
Humidité: 65%
Auj
13/32 °C
Mer
18/35 °C
Jeu
20/36 °C
Ven
21/34 °C
Calendrier
Le Contrat Local de Santé

 

SIGNATURE DU NOUVEAU CONTRAT LOCAL DE SANTÉ

En signant, le 20 décembre 2018, son Contrat Local de santé de 2nde génération, le territoire s’est engagé dans une politique de santé volontariste, visant à améliorer la prévention et l’accès à la santé de ses habitants, et in fine, améliorer leur cadre de vie.

 

Tout au long de l’année 2018, le PETR Cœur de Lorraine (espace de coopération composé des Communautés de Communes Côtes de Meuse-Woëvre, du Territoire de Fresnes en Woëvre, du Sammiellois, de l’Aire à l’Argonne) a travaillé à l’élaboration de ce Contrat Local de Santé (CLS) de 2nde génération, qui fait suite à un premier Contrat Local de Santé mis en œuvre sur la période 2014-2016.

 

Un CLS doit mettre en cohérence l’ensemble des politiques de santé en mobilisant, autour d’une stratégie commune, les acteurs d’un territoire. Il doit permettre de créer des synergies susceptibles de réduire de manière plus efficace les inégalités sociales et territoriales de santé, d’apporter de nouvelles réponses aux besoins des habitants, ou encore de rendre plus lisibles les actions menées autour de la santé et de la prévention. La notion de santé, dans ce cadre, est entendue au sens large, puisqu’elle vise tous les déterminants de santé, y compris les questions de mobilité, de logement, de travail…

 

Le CLS de 2nde génération du PETR est issu d’un travail partenarial avec l’ensemble des partenaires institutionnels, des professionnels de la santé et du monde médico-social du territoire, plusieurs ateliers collectifs ayant permis d’identifier la stratégie et les actions à mener. Signé par le PETR, l’ARS, le Conseil Départemental, le Conseil Régional, la Préfecture de Meuse, la CAF et la MSA, il donne une feuille de route, pour les 5 années à venir, afin de «  Promouvoir un environnement physique et social favorable à la santé » et « Améliorer le parcours de santé des habitants ». La coordination des acteurs sera également recherchée, notamment en matière de prévention, pour renforcer l’existant, améliorer la connaissance des missions de chacun pour mieux communiquer et mieux orienter avant d’arriver dans un parcours de soin.

 

Le programme d’actions du CLS comporte ainsi 7 objectifs spécifiques :

 

  1. Diminuer l’isolement des personnes en situation difficile
  2. Prévenir les risques sanitaires liés à l’environnement
  3. Améliorer les connaissances, les compétences et les pratiques des habitants, bénévoles et professionnels sur les déterminants de santé et les ressources du territoire
  4. Améliorer le parcours de santé des enfants et adolescents
  5. Renforcer l’offre coordonnée de prévention sur le territoire
  6. Maintenir l’accès à l’offre de 1er recours coordonnée sur le territoire
  7. Structurer l’offre de 2nd recours sur le territoire

 

Concrètement, le CLS sera mis en œuvre par le PETR, ses collectivités, les associations et structures locales, avec le déploiement d’actions améliorant la santé des habitants. Parmi ces actions, sont notamment prévues :

 

  • L’acquisition de véhicules électriques de portage de repas par le PETR, mis à disposition des ILCG/ADMR locales (action réalisée en 2018)
  • La poursuite d’actions de sensibilisation à des destinations des habitants : Octobre Rose, journées de dépistage santé…
  • Le développement du programme « Pratiques Parentales Positives en ligne », programme que les parents peuvent suivre de façon autonome pour améliorer leurs compétences et leur confiance, et par là même favoriser le développement équilibré de leurs enfants
  • L’organisation d’un marché mensuel à la Résidence Autonomie d’Hannonville pour apporter un service de proximité aux résidents et familles, modifier les préjugés sur ce type de structure et sur le vieillissement, et favoriser les échanges intergénérationnels.
  • Actions collège : promotion de la santé, création d’ambassadeurs contre le harcèlement
  • Rencontre des acteurs de l’autonomie, pour améliorer la coordination entre professionnels travaillant avec des personnes en perte d’autonomie
  • Et bien d’autres encore !

 

Contact : Pauline BOUC, coordinatrice du CLS, PETR.coeurdelorraine@gmail.com 03 29 90 33 26

 

 

Fin 2013 et début 2014, les quatre communautés de communes du Pays Cœur de Lorraine ont délibéré pour s’engager dans un Contrat Local de Santé (CLS).

Le 3 février 2014, cet engagement a été scellé au sein d’un accord-cadre fixant les thématiques prioritaires pour le territoire : la nécessaire connaissance de l’offre, la lisibilité des acteurs et des leviers selon les situations, la mise à jour du diagnostic, la formation des acteurs de terrain au besoin, la priorisation de ce territoire pour toute action menée à l’échelle départementale, l’accès à la prévention et aux soins, la santé au sein de la famille (habitat indigne, parentalité, social, bruit…), la santé au sein de l’environnement (bruit, eau…), la santé mentale, le bien-être, le lien social, les addictions et comportements à risque, la prévention au sein du centre de détention de Saint-Mihiel.

In fine, l’objectif commun est l’amélioration de l’état de santé globale des habitants.

Pour y parvenir, le CLS est un moyen pour les collectivités de coordonner leurs politiques de santé avec l’ARS. Il permet à celle-ci de prioriser son action sur les territoires qui en ont le plus besoin et de mobiliser d’autres acteurs qui peuvent peser sur les inégalités de santé liées au logement, à l’éducation, à la pauvreté, etc..… Il doit aussi permettre de décloisonner les politiques de santé, en fédérant les partenaires sur des problématiques communes, ou plus simplement en faisant se rencontrer les acteurs locaux.

Projet porté par les communautés de communes et l’Agence Régionale de Santé (ARS), d’autres partenaires sont également signataires du CLS : le Conseil général de la Meuse, le Conseil régional de Lorraine et la Préfecture de la Meuse.

Plusieurs mois de travail conjoint entre l’ARS et le Pays Cœur de Lorraine ont permis d’aboutir à la signature du CLS, lundi 22 décembre 2014, pour une période de 3 ans. Surtout, ce partenariat est enrichi par l’implication de nombreux acteurs dans diverses réunions de travail ou encore lors d’un séminaire organisé par l’ARS avec l’IREPS (instance régionale d’éducation et de promotion de la santé) le 2 juin à la salle des fêtes de Fresnes-en-Woëvre. Cette implication de tous (communautés de communes, mairies, professionnels de santé, structures médico-sociales, écoles, etc..) constitue la clé de la réussite du projet afin d’assembler nos forces autours d’un objectif commun.

 

Concrètement, le document final du CLS est composé d’un diagnostic et d’un programme d’actions qui sera amendable au cours de sa mise en œuvre. Celui-ci dispose :

-        5 axes prioritaires :

  • Axe 1 : Améliorer l’accès à la santé
  • Axe 2 : Favoriser l’accès aux dépistages et diagnostics
  • Axe 3 : Lutter contre les conduites à risque et rompre l’isolement
  • Axe 4 : Améliorer la prise en charge des problématiques individuelles liées au vieillissement et au handicap
  • Axe 5 : Rendre l’environnement physique favorable à la santé

-        2 axes transversaux :

  • Axe transversal 1 : la mobilité
  • Axe transversal 2 : la connaissance et le partage de l’information

 

Ce plan d’actions sera mis en œuvre dans les 3 années à venir et a vocation à évoluer en fonction de l’avancée des différents projets.